Le « partage », une nouvelle tendance en matière de logement au Mexique et dans le monde entier

Vous avez rêvé d’avoir une voiture, votre propre maison et votre propre jardin, un lieu de travail personnalisé pour votre entreprise ? Tout comme vos parents et grands-parents. Mais voilà qu’airbnb, car2go, le co-working et le reste de l’économie du partage ont rebattu les cartes pour vous ? Ces services assez nouveaux vous ont peut-être incité à reconsidérer vos objectifs de propriété, car vous avez réalisé que vous pouviez bénéficier d’un accès à des espaces et des services de qualité sans avoir à supporter le fardeau d’être propriétaire.

L’économie du partage – par laquelle les individus ont pu échanger des ressources par le biais du prêt, de la location, du don, du troc, etc. a en effet modifié certaines choses.

Ces nouvelles habitudes de consommation de l’espace nous ont amenés à réfléchir à la manière dont nous pourrions concevoir les bâtiments pour nous assurer de répondre aux attentes des utilisateurs.

Selon l’étude  » Sharing + Real Estate  » préparée par Keys AM et Human Cit, cela permet une tendance totalement nouvelle et innovante dans le secteur de l’immobilier :

- Les projets : utiliser les espaces différemment 
- Personnes : tirer un revenu de biens qu'ils possèdent ou louent, comme une chambre supplémentaire 
- Entreprise : optimiser l'utilisation de l'espace 

« Comme nous pouvons le constater, le partage à domicile répond au besoin d’espaces à usage mixte qui combinent la vie, les loisirs et, parfois, l’espace de travail », a déclaré Catherine Castillo, cofondatrice et PDG de Neivor .

Adaptation du partage aux nouvelles générations

Les nouvelles générations jouent un rôle clé dans le partage des immeubles, selon Neivor, de plus en plus de jeunes voudront vivre et travailler dans des espaces partagés.

Il s’agit d’espaces qui adhèrent aux valeurs de leur mode de vie, comme une plus grande préoccupation pour l’environnement, où les ressources communes aident à réduire l’empreinte carbone.

« En général, les milléniaux, et de plus en plus les centenials, seront attirés par ce genre d’endroits, car c’est là que les choses se passent. »

Par conséquent, ce type de logement partagé, et en général l’économie collaborative, sera possible grâce aux avancées technologiques et à la transformation numérique.

Compte tenu de cela, de ces nouveaux types d’entreprises, chez Frenchy Invest nous garantiront des services et une gestion interne, à mesure que la tendance avance.

Nous Cherchons a répondre à des exigences telles que la capacité autorisée de chaque espace commun (par exemple la salle de sport), gérer plusieurs réservations et configurer l’agenda, ainsi que les politiques de chaque commodité dans une seule plateforme automatisée.

Économie collaborative

L’économie collaborative est comme un modèle dans lequel les utilisateurs se servent des nouvelles technologies pour fournir, acheter, vendre, partager ou louer des biens et des services.

Avant la pandémie, 450 entreprises se livraient à cette activité dans des domaines tels que le logement, la mobilité et le crowdfunding, pour n’en citer que quelques-uns.

Avec l’économie collaborative, nous sommes confrontés à un changement de paradigme dans lequel un nombre immense de personnes partagent des bureaux, des équipements de travail, des outils, des voitures, des vélos, des places de parking, entre autres, mais aussi des logements. C’est pourquoi chez Frenchy Invest nous avons decidé de nous pencher sur ce nouveau phénoméne en pleine expansion ainsi d’optimiser au mieux les investissements locatifs de nos clients !

N’oubliez jamais que chez Frenchy Invest on anticipe les meilleures solutions  pour le plus grand plaisir de nos clients

En 2015, les entreprises de partage ont reçu plus de fonds de capital-risque que toute autre catégorie, et depuis 2010, les investisseurs ont déversé plus de 23 milliards d’euros dans des startups fonctionnant avec un modèle basé sur le partage.
Les utilisateurs semblent être à fond dedans !

La plupart des utilisateurs finaux sont attirés par les espaces qui les font se sentir bien, tant physiquement que mentalement.

"J'aime l'idée d'un petit club privé de co-working. Peut-être pourrait-il être adapté à un groupe spécifique de personnes".

"Je veux un hybride entre un espace de coworking et un café, comme chez Crew Collective à Montréal".

"J'aime beaucoup l'idée d'un espace communautaire que l'on peut utiliser régulièrement, comme la maison communautaire d'Absalon à Copenhague."

Les utilisateurs préfèrent les espaces à usage mixte qui mêlent vie, repas et travail, ou une combinaison de vie, travail, repas et loisirs. Ils demandent

- Un prix abordable ! Les espaces partagés réduisent le coût de la vie et permettent aux consommateurs d'accéder à des installations plus agréables.

- Communauté ! Les espaces partagés offrent une expérience différente car ils facilitent les interactions significatives.

- Le bien-être ! Les espaces partagés doivent être communs et aérés, avec beaucoup de lumière.

Les espaces partagés sont de plus en plus populaires parmi les générations plus âgées et plus jeunes, et l' »épidémie de solitude » signifie que de plus en plus de personnes voudront vivre et travailler dans des espaces partagés à l’avenir. Le partage présente également des avantages en termes d’environnement et de coûts !

Les espaces partagés permettent aux citoyens d’accéder à des ressources communes vitales et à des services essentiels tels que des logements et des espaces de travail abordables.

Les consommateurs se répartissent souvent en quatre catégories :

- les professionnels très mobiles qui ont un besoin à court terme d'espaces partagés dans différents endroits du monde 

- les personnes en transition qui ont un besoin à long terme d'espaces partagés dans leur ville natale 

- Les personnes souhaitant se rassembler autour d'un ensemble de valeurs communes, par exemple la protection de l'environnement.

- Les personnes qui ont besoin de mettre en commun leurs ressources pour pouvoir s'offrir des biens et des ressources de meilleure qualité.

Les utilisateurs finaux se concentrent désormais sur la richesse de l’expérience.

Et ils sont attirés par les lieux parce que c’est là que « les choses se passent ». Cela signifie que les opérateurs et les propriétaires d’actifs doivent apprendre à adapter leurs produits et services aux besoins de leur public de niche.

En bref : « tout est question de lieu et d’expérience ».

En termes pratiques, cela signifie construire et remodeler les actifs pour concevoir des expériences.

ce type de développement implique une approche holistique centrée sur l’utilisateur, une construction agile et modulaire, des bâtiments reconfigurables, des opérations réactives. Et en cela, chaque partie prenante de la chaîne de valeur immobilière a un rôle à jouer, de l’investisseur à l’exploitant. Et c’est ce que vous trouverez chez Frenchy Invest !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s